À propos

Article paru dans la revue "SPECTATOR" - N" 39 - 23 septembre 1972.

​Écrit par Jan De BREUCKER.

Traduction française :

Les aquarelles de Eric MOERENHOUT, chez L'Ecuyer, ne manquent pas d'intérêt.

Avec une technique frêle et transparente, MOERENHOUT construit, prudemment mais avec force, une série de compositions basées sur de faibles nuances et un apport important de lumière comme BUELLENS.

En fait, on pourrait former une sorte de pyramide en réunissant trois noms.

À savoir MOERENHOUT et BUELLENS, ainsi que VASARELY.

Ce dernier se situe à l'un des côtés (base ou sommet), BUELLENS au centre et MOERENHOUT à l'autre extrémité.

L'oeuvre de VASARELY est plus brutale, plus agressive mais ne manque pas d'élégance.

Chez BUELLENS, l'apport de lumière est artificiel et sa composition simple. L'oeuvre entière est dirigée d'une manière plus sys­tématique vers une image appropriée (prix de la ville de KNOKKE).

A vrai dire, des trois oeuvres, celle de MOERENHOUT acquiert ma préférence, parce qu'il laisse une place considérable au sentiment : lequel est souvent oppressé chez VASARELY et fortement amoindri chez BUELLENS (l'ef­fet de lumière ne compense pas le rnanque de liberté émotive).

Pour cette raison, dans le dernier cas, chaque oeuvre est plus entière, se laissant pénétrer, chaque image vibre par une technique timide mais tenace ...

Jan De BREUCKER.

 © 2018 by Eric Moerenhout.